Son nom est associé à une ouverture du jeu d'échecs communément connu sous le nom de la défense Philidor.
Considéré comme le meilleur joueur d'échecs de son temps, François-André Danican Philidor est né le 7 Septembre 1726 à Dreux.
En 1731, à l'âge de six ans, il entre à la chorale de la Chapelle Royale de Versailles. Prodige de la musique, sa première composition a été jouée devant le roi Louis XV quand il avait seulement 12 ans.   Au cours de ses années à la chapelle royale, son éducation est étendue bien au-delà de la musique. C'est là qu'il a d'abord joué aux échecs, le jeu qui était destiné à transformer le reste de sa vie. Chaque matin, à la chapelle, le Roi de France écoutait la musique de messe. Il y avait souvent de longues périodes d'attente avant l'arrivée du monarque, au cours desquelles il était de pratique courante pour les 80 musiciens du Roi d’animer les tables d'échecs.
Philidor a commencé à jouer régulièrement aux échecs autour de 1740 au Café de la Régence où il a perfectionné son jeu  grâce aux enseignements  de Legall de Kermeur, le meilleur joueur en France à l'époque.
En 1749, son livre "Analyse des échecs» a été publié à Londres, c’est le premier livre d'échecs pour expliquer les ouvertures et la stratégie générale du jeu d'échecs.
Dans ce  livre il a fait valoir que « Les pions sont l'âme des échecs »  une maxime connue par les joueurs d'échecs depuis lors.
Selon Philidor ce sont les pions seulement qui forment l'attaque et la défense, et de leur bon ou mauvais arrangement dépend entièrement le gain ou la perte de la partie. Il est décédé à Londres en 1795.